vendredi 25 octobre 2013

La chasse

Tranquillement, nous sortîmes de la cathédrale. Je n'avais plus peur de mourir. C'était déjà fait. Il voulut que nouscontinuions sur l'île. Je désobéissais. J'avais soif et une belle brochette de soldats m'attendait patiemment. Caleb s'amusa de ma décision. Il m'expliqua simplement qu'il fallait être propre et ne laisser aucune trace. Le même jeu de séduction que lorsque j'arpentais les quais de Bordeaux. Il fallait regarder droit dans les yeux, puis les baisser, enfin bouger le bassin comme si on dansait sur une musique au ralenti. La tête à droite puis à gauche avec un demi sourire. Une fois le client prêt, il restait plus qu'à l'attirer dans une ruelle, attendre que le chien de garde encaisse le service et ne jamais, ne jamais embrasser. 
-Bonsoir Messieurs. 
Caleb resta à l'écart pour observer. Il était mon mac, j'étais sa putain. D'abord le plus haut gradé s'approcha pour évaluer la marchandise. J'étais à son goût. Il n'était pas du mien mais quand un vampire a soif, il ne regarde pas la provenance du produit. Ce fut une boucherie et une leçon. Mon protecteur acheva le travail. Il m'expliqua les points importants.
-Tu ne dois jamais laisser trop de corps traîner. Cela peut éveiller les soupçons. La Seine gardera le secret pour ces quelques bouchées. Deuxième règle...
Ne jamais laisser une seule goutte de sang, cela ralenti la décomposition des cadavres. Troisième règle, si on grignote, juste boire un petit litre pas plus. Quatrième règle : s'adapter à l'époque pour que jamais notre existence ne soit connue. Cinquième règle : avoir son propre code et toujours le suivre. Ca j'ai toujours su faire.